Le bon contrôle qualité d’une traduction est presque aussi important que la traduction elle-même. Beaucoup de traducteurs indépendants font l’erreur de rendre leurs fichiers sans effectuer de révision ni de contrôle qualité au préalable. Par conséquent, leurs clients ne sont pas satisfaits de leur travail. Chez Pangeanic, nous accordons une grande importance aux procédures de contrôle qualité, car nous savons que, sans ce travail méticuleux, une traduction n’est jamais parfaite. Le contrôle qualité faisant partie intégrante de notre philosophie, il occupe sa propre place dans notre flux de travail : un traducteur indépendant réalise d’abord la traduction, puis notre personnel interne spécialisé effectue les vérifications de contrôle qualité lors d’une étape à part.

En quoi consistent les vérifications de contrôle qualité d’une traduction ?

Le contrôle qualité est une procédure ou un ensemble de procédures visant à garantir que le service fourni respecte les normes de qualité et les spécifications du client. Les traducteurs professionnels ne négligent jamais cette partie du projet de traduction, car ils sont conscients des pièges dans lesquels ils peuvent tomber en interprétant le texte source ou en rédigeant le texte cible. L’erreur est humaine, et il n’est pas réaliste de penser que votre traduction est parfaite dès que vous l’avez terminée. De plus, certains clients fournissent parfois un texte source peu clair, qui peut être mal interprété au premier abord. Parcourir le texte plus d’une fois est donc essentiel à la réussite d’un projet de traduction.

Définition du contrôle qualité d’une traduction

Pour mettre en place un programme de contrôle qualité efficace, une entreprise doit tout d’abord définir les principales normes auxquelles ses services doivent se conformer. Par exemple, pour un constructeur automobile, le crash test est une partie significative du contrôle qualité. Avant de mettre son produit sur le marché, le constructeur doit s’assurer que son système de sécurité fonctionne correctement afin de protéger le conducteur et les passagers. En bref, le contrôle qualité représente la garantie finale que le produit fabriqué ou le service effectué répond aux attentes du client tout en assurant sa sécurité.

Le contrôle qualité d’une traduction suit le même schéma. Lorsque nous réalisons des traductions portant sur des machines que des opérateurs humains utiliseront, nous devons vérifier que ces traductions ne présentent aucune confusion qui pourrait mettre la vie des opérateurs en danger. Lorsqu’il s’agit de traduction médicale, il convient de faire attention aux instructions d’utilisation et aux précautions de sécurité. Le contrôle qualité est donc un élément indispensable de la traduction, car sans lui, la traduction ne remplit tout simplement pas sa fonction.

Quels conseils pour le bon contrôle qualité d’une traduction ?

Une entreprise de traduction professionnelle dispose toujours d’un programme de contrôle qualité pour garantir une qualité constante à ses clients ainsi qu’une capacité à faire face aux éventuels problèmes. Voici quelques conseils pour une procédure de contrôle qualité efficace :

  1. Assurez-vous de comprendre les besoins de votre client et ses instructions.

Chaque client est différent, et une agence de traduction professionnelle doit être capable de s’adapter aux besoins du client, en particulier si elle a déjà accepté le projet de traduction. Votre client a-t-il souligné l’importance d’utiliser une terminologie spécifique ? Votre client a-t-il précisé le format de fichiers dont il a besoin ? A-t-il demandé un accord de non-divulgation, car il est soucieux de la confidentialité et de la transmission sûre des données ? Si la réponse est oui, alors vous devez assurer le respect de toutes ces exigences dans le cadre du bon contrôle qualité de la traduction.

  1. Révisez votre contenu au niveau du sens.

Passez en revue votre traduction pour vous assurer que les informations que vous fournissez à votre client correspondent aux informations que votre client vous a fournies. Les erreurs les plus courantes sont la traduction incorrecte des noms de boutons (traduire « ARRÊT » au lieu de « MARCHE », ou inversement), la non-correspondance des nombres ou encore l’utilisation incohérente de termes différents pour désigner les mêmes fonctions et caractéristiques. Tous ces facteurs, qui résultent d’un contrôle qualité insuffisant, peuvent entraîner la mauvaise utilisation d’une machine.

  1. Révisez votre contenu au niveau de la langue.

Les erreurs linguistiques doivent également être corrigées lors des contrôles qualité, car elles peuvent freiner, voire empêcher la compréhension du texte. Comme nous l’avons déjà mentionné, l’objectif du contrôle qualité est de s’assurer que le produit ou le service remplit sa fonction. Or, des erreurs de grammaire, des fautes d’orthographe et une terminologie incorrecte peuvent aller à l’encontre de cet objectif.

  1. Testez vos fichiers.

Tous les traducteurs ont déjà rencontré des problèmes liés aux formats lors de la manipulation de fichiers de traduction. Les formats Office peuvent souvent causer des problèmes pour les traducteurs en raison d’incompatibilités. Parfois, du texte masqué dans le fichier peut poser un problème lors de l’exportation de la traduction. Ne pas corriger les erreurs avant de livrer les fichiers à votre client est un indicateur majeur d’un système de contrôle qualité déficient, et votre client ne sera probablement pas satisfait du résultat.

  1. Imprimez votre traduction si nécessaire.

Cette étape peut s’avérer particulièrement importante lorsqu’il s’agit de langues qui se lisent de droite à gauche. Si votre client ne connaît pas la langue cible et la traduction est destinée à être publiée, il peut être très utile de procéder à la publication assistée par ordinateur (PAO) et de vérifier le résultat final sur support papier. Même si votre traduction est parfaite et le produit est visuellement attrayant, laisser le design entre les mains de votre client peut être problématique s’il n’a aucune expérience avec les formats de droite à gauche. Vous pouvez aborder avec votre client la possibilité d’ajouter au projet une étape de PAO.

  1. Utilisez des listes de contrôle qualité.

La philosophie des entreprises de traduction professionnelle comporte un ensemble d’exigences qui servent de critères au bon contrôle qualité d’une traduction. Les entreprises de traduction peuvent créer des listes de contrôle à usage du personnel pour matérialiser ces exigences et s’assurer que chaque étape du contrôle qualité est suivie.

  1. Assurez la traçabilité.

Ne supprimez jamais aucun fichier du serveur et assurez-vous de conserver une trace de chaque étape du processus de traduction. Disposer de cette traçabilité face au client donnera une image plus professionnelle de vos services et vous aidera à résoudre les problèmes plus efficacement. Les dates, les fichiers, les noms et tous les détails relatifs au projet doivent être disponibles instantanément pour résoudre les problèmes que votre client pourrait rencontrer.

Conclusion

Le bon contrôle qualité d’une traduction n’est pas une étape supplémentaire du projet. Il est inhérent au processus de traduction. Négliger le contrôle qualité peut entraîner des conséquences graves, c’est pourquoi, chez Pangeanic, nous ne livrons nos traductions qu’après avoir effectué des contrôles qualité stricts afin répondre aux normes de qualité les plus exigeantes.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *